Austrazing – First part

In 2014, I took the decision to leave my lovely France to live in Australia for 5 months. I stayed in Perth mainly – on the west coast – during these five months, then spent 15 days in Sydney and 15 days in Melbourne.
I will share here some of the 2000 photos I took on the west coast and I’ll post a second post with the photos from the east coast later.
I wrote this post in French in 2016, and to be honest I’m too lazy to re-write everything so the text will remain in French. If you have any question about Australia, just ask 😉

IMG_2454.jpg

 

Lorsque j’ai su que j’allais à Perth, j’ai recherché les conditions de visa, et j’ai regardé les meilleurs prix pour les billets d’avion, les hébergements, etc. Je me suis rapidement inscrite sur PVTistes.net, un site qui regroupe énormément d’infos sur les WHV/PVT et grâce auquel j’ai fait la connaissance de deux personnes avec qui je suis toujours en contact, dont Romain avec qui j’ai passé de super moments en Australie, et Léa  que j’espère rencontrer d’ici quelques mois sur un autre continent 🙂

Pour le visa j’ai prix un Working Holiday Visa, le plus populaire au sein des jeunes je pense car il permet de voyager et travailler en même temps, et beaucoup de pays l’ont déjà adopté (l’Australie, le Canada, le Mexique, le Pérou…).
La demande se fait uniquement sur le site officiel, cela coûte environ 400 euros il me semble, et je l’avais obtenu en 48 heures, super! Une fois le visa reçu, on a un an pour partir en Australie.
Mais je n’ai pas attendu tant de temps, j’étais trop impatiente!

Pour le billet d’avion, je suis passée par vacancesaustralie.com. L’équipe est très sympa, très arrangeante et ce qu’ils proposent est vraiment cool.
J’ai pris un billet aller-retour modifiable, avec une escale de la durée et de la destination de mon choix. En gros, à mon retour en France j’avais le droit de m’arrêter le nombre de jours que je voulais à Bangkok, Singapour, Kuala Lumpur, Bali ou ? Je ne sais plus, mais bref en gros j’avais un choix à faire parmi 6 villes, et j’ai choisi de rester 12 jours à Bali, d’où mon article sur Bali d’ailleurs, entre Melbourne et Paris. J’ai payé à peine plus de mille euros l’aller-retour grâce à Vacances Australie qui s’occupent de trouver les meilleurs prix.
Le voyage en avion est long mais je vous assure qu’il en vaut la peine!

Pour le logement, je me suis beaucoup renseignée sur PVTistes puis je suis allée sur HostelWorld, que je vous recommande vivement. J’ai comparé les auberges de jeunesse (appelé “backpackers”) selon leur situation, leurs prix et leur niveau de sécurité.
J’avais d’abord choisi un backpackers que je trouvais sympa et pas cher, et sur Maps il n’avait pas l’air très loin de la ville.
Mais Romain, avec qui je parlais sur PVTistes et qui devait arriver deux semaines après moi à Perth, m’avait dit qu’il allait réserver au OBB (Ocean Beach Backpackers), à Cottesloe. Je suis donc allée voir sur Hostelworld et le backpackers était SANS MENTIR à moins de 30 secondes à pied de la plage, et les critiques étaient très positives. J’ai donc réservé ce backpackers pour les 10 premiers jours.
Et franchement, j’ai adoré cet endroit, l’ambiance, les gens… La moyenne d’âge doit être de 23 ans ahah

Les + : juste à côté de la plage, à côté d’un bottle shop, à côté de plusieurs bars et magasins qui emploient très facilement des voyageurs, ambiance super cool, wifi, à mi-chemin entre Perth et Fremantle, casiers perso dans les chambres, hygiène et rangement…

Les – : situé un peu loin de la ville, il faut payer 4,20 dollars pour un aller en ville en tram et compter 20/30 minutes, et les tram arrêtent de circuler avant les sorties de boite donc obligé de rentrer en taxi ou se faire déposer, sinon super ambiance pour les fêtards mais pas top pour ceux qui veulent se reposer ahah

 

“Ah, tu es allée en Australie? Tu étais où? Sydney? Melbourne?”

Oui, je suis allée à Sydney, oui, je suis allée à Melbourne, mais mon coup de coeur reste Perth.
Pourquoi? Parce que même si c’est une ville, c’est assez petit, très convivial et je m’y suis sentie chez moi immédiatement.
Déjà, la côte ouest est moins prisée des étrangers et donc des français (même si il y’en a quand même beaucoup!), et puis on y vit tranquille, pépère, la vie est belle!

 

La côte Ouest:

 

 

PERTH:

Je le disais donc plus haut, Perth est une petite ville. Mais on y vit teeeeellement bien…
Il y a beaucoup d’endroits où sortir le soir, et les paysages sont magnifiques à voir de jour.
Et, beaucoup plus qu’ailleurs, les gens avec qui vous passerez du temps ne seront pas de simple “gens”, ils deviendront de vrais amis et vous vous sentirez même en famille à Perth. Du moins, de mon point de vue! Je suis restée en contact avec beaucoup de personnes rencontrées à Perth, mais aucune rencontrée à Melbourne, et une seule rencontrée à Sydney (Maud, si tu passes par là 😘)

 

DSC_8153IMG_1640IMG_1689DSC_8174

CSC_9949

IMG_1686

Ce que je faisais de mes journées? CHILL! ahah j’ai passé les dix premiers jours à la plage (il faisait 30 degrés minimum…) et mes soirées dans les bars et les clubs, j’ai bien profité de ce que propose Perth en terme d’endroits où sortir, j’ai adoré les rooftops, les bières à petits prix etc.
Mais il y a également de nombreux (très nombreux) magasins de fringues (qu’on se le dise, les Australiennes ont des goûts chelou, hein!), de technologie (les prix sont plus bas là-bas! J’ai payé mon Mac Air 13″ 800€ au lieu de 1000 et quelques), et puis j’ai découvert les food court! Ce sont en fait des endroits dédiés à la bouffe nourriture où sont regroupés Mcdo, resto chinois, resto vegan… Il y en a pour tous les goûts et si vous venez entre amis chacun peut manger ce dont il a envie 🙂

J’ai également expérimenté le cinéma en plein air dans le quartier de Northbridge, le quartier des bars/clubs, et c’est vraiment sympa de regarder un film, étalé sur un pouf!

Mais comme il fait quand même très chaud en été, c’est vrai que la plage est un endroit qu’on apprécie fortement. Et pour profiter d’une très belle vue et de plages magnifiques couleur Caraïbes je vous invite vivement à vous rendre à Rottnest Island, c’est une île vraiment magnifique sur laquelle on se rend en bateau (sans blague, on va sur une île en bateau?) à partir de Fremantle, à 20 minutes en tram de Cottesloe.

 

 

IMG_1732

 

 

Le mieux est de choisir un ticket avec location de vélo lorsque vous réservez votre place.
Et c’est sur cette île que vous pourrez rencontrer le fameux Quokka, connu pour être l’animal le plus souriant au monde. C’est vraiment sympa de se balader au soleil, cheveux au vent, sur les petits chemins de cette île où très peu de véhicules motorisés circulent.

 

DSC_8051

DSC_8102 - copie.JPG

Un petit Quokkaaaaaa trop mignon!

DSC_8047DSC_8027DCIM100GOPRODSC_8024DSC_8021

 

Et bien entendu je suis allée voir des kangourous! Il y en a quelques uns “en liberté dans un parc” à quelques kilomètres du centre ville, ce sont les tous premiers que j’ai vu en Australie, et ceux-là, à côté des MASSES de la campagne, ils font un peu tapettes hein!! Mais bon, au moins, on peut les approcher 🙂

 

DSC_8149

 

Broomehill:

(I worked in a farm for one month and a half…)

1982083_10203863230160253_1014213710_n

 

Après deux semaines, je suis allée travailler dans une ferme à Broomehill, à 5 heures de Perth en voiture. J’avais eu le contact par le cousin d’une amie et je suis ravie de cette expérience. Je vous passe les détails sur mon travail, je ne suis pas sûre que les moutons et les tracteurs vous passionnent! Je vous mets quand même quelques photos un peu “au hasard” parmi celles qui me parlent le plus…

 

IMG_2240DSC_8252DSC_8212IMG_2456IMG_2192IMG_2169DSC_8900

DSC_8271IMG_5244DSC_8880IMG_1942IMG_1857IMG_2401

 

Je tiens quand même à ce que vous sachiez que les Australiens ont le coeur sur la main! Mon patron, sa femme et leurs enfants sont devenus ma famille Australienne. Ils ont été tellement gentils avec moi… Ils m’ont intégré à leur famille, m’ont emmené dans leur maison de vacances au bord de la mer, m’ont présentée à tous leurs amis du club de golf etc. Et ils m’ont envoyé un email hyper touchant lors des attentats de novembre pour savoir si j’allais bien et me dire à quel point ils étaient désolés, tristes et touchés…
Malgré cette gentillesse, il est vrai que je trouvais parfois un peu le temps long au milieu des 4000 hectares de paddocks et des 10 000 moutons ahah

 

IMG_2450

 

IMG_1862

 

IMG_2206

 

Heureusement, et vraiment grâce au hasard, une française de mon âge (Anaaaaa 😘) habitait à quelques kilomètres seulement de chez moi et j’ai réussi à la faire embaucher par mon patron. Et comme elle avait une voiture, on a pu partir un week-end à Espérance, soit à environ 5 heures de route;

 

 

DSC_8714

Esperance:

Peter me laissait le choix de travailler ou non le samedi. J’avais parlé de cette expédition avec Ana le mercredi, et quand j’ai dit à Peter “je ne pense pas travailler samedi, je voudrais aller à Espérance avec Ana”, il m’a répondu un truc improbable en France “vous devriez plutôt partir vendredi matin, vous auriez plus de temps”. Mon patron m’a conseillé de ne pas venir travailler le vendredi, c’est fou je trouve! Mais ça m’a fait très plaisir. Et le vendredi nous partions donc, Ana et moi, à bord de son bolide.

Comme vous le savez sûrement, l’Australie est un vaaaaaste territoire et il y a souvent pas mal d’heures de route entre deux “endroits à voir”.
Nous avons donc pris la route de Broomehill direction Esperance et plus précisément le Cap Le Grand. Je crois que le temps de route était d’environ 5 heures, mais on s’est arrêté plusieurs fois sur le chemin…

 

 

DSC_8600DSC_8337DSC_8618DSC_8728IMG_2167

En Australie, entre deux villes, les routes sont bordées de sable, de broussailles, et de bêtes mortes. Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de kangourous aux bords des routes et malheureusement on en voit régulièrement qui gisent sur le bord. Un peu comme nos lièvres à nous, quoi.
Pour information, les routes là-bas sont limitées à 110km/h mais il n’y a que très peu de contrôles (si ce n’est aucun), et on m’avait parlé à l’époque d’un projet d’augmentation de la vitesse maximum autorisée à 130km/h mais j’ignore où ce projet en est.
Ce qui est impressionnant sur les routes en Australie c’est la longueur des convois que l’on croise, qui, pour la plupart, ont trois remorques, contrairement à nos mono-remorques habituels! Et puis les routes sont hypeeeeeeeer longues.

Bref, nour nous étions (un peu) renseignées avant de partir et on voulait absolument voir le Pink Lake (comprenez ici: le LAC ROSE, je traduis, au cas où…), et j’avoue que j’ai été un peu déçue parce que le rose du lac était un peu (beaucoup) moins vif que ce que j’avais vu en photo… (Pour info, la coloration est due à une bactérie, il n’y a pas de poissons magiques dans ces lacs, sorry!)

 

 

DSC_8351DSC_8383DSC_8340

Petite déception niveau couleur mais le lac avec le coucher de soleil était vraiment beau à voir!

Après encore quelques kilomètres nous sommes arrivés à Espérance et plus précisément au Cape le Grand National Park, où nous avons passé la nuit (dans la voiture, certes, mais ce n’est pas tellement un soucis quand on fait même pas 1m60 ahah)
Nous nous sommes réveillées au petit matin et peu de temps après nous avons eu droit à la visite d’un garde du parc, un français (rien de très étonnant en Australie, les français sont PARTOUT), qui nous a demandé de payer pour la nuit. On savait qu’on aurait du payer à l’entrée mais il faisait nuit quand on est rentrées, il n’y avait pas de barrière et c’était super mal indiqué! (en fait on aurait du laisser de l’argent dans une enveloppe puis mettre l’enveloppe dans une boite à lettres apparemment). Je ne sais plus combien on a dû payer mais ce n’était pas un montant très élevé. Et il existe même des cartes valables dans plusieurs parcs nationaux mais je ne sais pas trop comment ça fonctionne.
Bref, on était de bonne humeur quand même parce qu’on était dans la nature, en Australie et on avait vraiment pas de quoi se plaindre.

Nous avions dormi au pied du Frenchman Peak, et Ana était bien décidée à monter au sommet! Moi, beaucoup moins!

DSC_8404DSC_8553DSC_8478

 

Mais heureusement elle a su me motiver et même si l’ascension ne fût pas de tout repos, elle en valait vraiment la peine… Bon, j’avoue volontiers que la photo n’est pas ouf, mais la vue était vraiment à 360 degré sur le parc, avec l’océan en arrière-plan.

 

DSC_8501

 

Après être redescendues, nous nous sommes dirigées vers Lucky Bay, dont m’avait parlé Gavin, un employé de mon patron. Il m’avait parlé de quelque chose que j’avais du mal à croire possible, et pourtant…

 

 

1655344_10203980152683243_1281934824_o

DSC_8646

DSC_8701

DSC_8700

 

DSC_8645

DSC_8640

 

 

À Lucky Bay, comme me l’avait dit Gavin, les kangourous dorment sur la plage. Et comme ils sont, plus ou moins, habitués à la présence humaine, on peut les approcher. Mais attention à ne pas trop titiller une maman avec son petit… Ana s’est fait grogner comme vous pouvez le voir sur une des photos un peu plus haut…

Ce n’est pas une plage de sable, ni de galets, mais de paille trempée, alors chaque pas est hésitant parce qu’on ne sait pas où la paille est “praticable” et où elle ne l’est pas, ce qui a pour conséquence qu’on se retrouve le pied bien trempé avec une odeur d’humidité et d’algue, super agréable…

Sinon, la couleur de l’eau est juste magnifique! On était en avril, je crois, et l’hiver commençait à arriver, d’où les pulls et le vent, mais rien de très froid, hein! Il faisait un beau soleil et les paysages changent très vite, en quelques heures en voiture on voit le  désert, la ville, l’océan, les montagnes… Comme en France, en fait? Ahahah

 

DSC_8306.JPG

 

De retour en ville…

 

Fremantle:

Après un mois et demi de travail au milieu du trou du nez du monde, je suis rentrée sur Perth quelques jours. J’en ai profité pour retourner plusieurs fois à Fremantle (Freo, pour les intimes), qui est une petite ville à 15 minutes de Cottesloe en train.
C’est une petite ville pleine de charme où il est très agréable de se balader.

DSC_8008

DSC_8005DSC_7985

Il  y a vraiment une ambiance spéciale à Fremantle je trouve, je ne saurais pas dire pourquoi ; Peut-être par l’architecture des bâtiments qui me faisait penser à la Louisiane, où je ne suis jamais allée donc clairement cette phrase est inutile. Bref. De plus, vous trouverez de l’art de rue aux quatre coins de cette petite ville, dont un magnifique “petit” numbat du street artiste Roa dont les oeuvres sont mondialement connues.

Vous trouverez à Fremantle des petits magasins de fringues super sympa, beaucoup de bars et de restaurants en tout genre, mais aussi et surtout un marché super sympa où vous pourrez voir de belles étales de fruits et légumes très colorées, vous y trouvez aussi de nombreux petits stands de produits artisanaux, de macarons (oui, oui), de musiques, de tissus…
Il y a également un bar très répandu qui s’appelle le Little Creatures et qui se trouve sur le port, ce n’est pas un bar comme les autres puisqu’il s’agit également d’une brasserie et ça donne un côté industriel vraiment très sympa, comme vous pouvez le voir sur la toute dernière photo avec les grillages. Et puis une bonne petite bière bien fraiche après avoir traversé Fremantle à pied sous un beau soleil, c’est quand même super agréable 😉

Et puis comme je vous l’ai dit plus haut, Fremantle est un passage obligé pour se rendre à Rottnest Island. D’ailleurs ça me fait penser que j’ai eu plusieurs fois l’occasion de voir des dauphins dans le port de Fremantle en passant en train 🙂

J’ai rédigé la seconde partie mais j’ai oublié de vous parler d’un TRUC!

Je vous parle de Monkey Mia dans le second article sur l’Australie, et comme je conçois Monkey Mia comme une arnaque, j’ai pensé à une autre super arnaque de l’Australie:

LA WAVE ROCK!

Sur internet ça avait l’air grand, super impressionnant, ça valait le détour etc.
Honnêtement, j’ai été super déçue et ma pote Ana pareil.
Vous voyez la photo juste en-dessous? Et bien c’est tout ce que vous y verrez.(Moi en moins, bien sûr)

IMG_2425

 Alors, d’accord, c’est un peu impressionnant qu’un truc pareil soit sorti de nulle part, mais clairement ça ne vaut pas les heures de voitures qu’on a fait. Parce que, oui, c’est loin de tout, comme la plupart des choses à voir en Australie dès que ce n’est pas en ville.
Alors, pour compenser, on est allées dans le zoo d’en face.
Et ben franchement, c’était pas une brillante idée. D’une, je déteste voir des animaux en cage, de deux, ils n’avaient vraiment pas l’air de recevoir l’attention qu’ils méritent.
Alors je vais pas me plaindre, personne m’a obligée à aller dans ce zoo c’est clair, et puis j’étais quand même contente de voir des Woombat et des kangourous albinos.
Mais bon l’expérience reste, à mes yeux, très mitigée.
Du coup, on a décidé d’aller voir une petite grotte non loin de là, dans laquelle on a pu observer des dessins et des empreintes préhistoriques, c’était plutôt cool et intéressant. Mais je maintiens que ça ne vaut pas trois heures de route…

Contrairement à ce dont je vous parle dans le second article 😉

Affaire à suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 thoughts on “Austrazing – First part

      • Aphadolie says:

        Cette année, je me suis rendu au Canada…. Un autre pays également magnifique.

        Il me faut trouver le temps car lorsque l’on part si loin et dans des pays (ou continent) aussi vaste…. Il faut se donner du temps.

        Je vous remercie pour votre réponse.

        Au plaisir de vous lire.

        Bonne soirée.

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.